17 Oct

Jobs (2013) ou Steve Jobs (2015) LA vrai question. – L’avis du Visionneur

14650690_666100133566123_6546650116624874468_n

Jobs: L’histoire du grand génie Steve Jobs, créateur et fondateur de Apple. De son garage jusqu’à sa mort, en passant par son congédiement, on nous présente sa vie de manière chronologique.

Steve Jobs: Une oeuvre en 3 temps qui est centrée autour des lancements importants (le Macintosh en 1984, le NeXT en 1988 et le iMac en 1998) et qui ne renie en rien son aspect théâtral.

Réalisateurs: Joshua Michael Stern (2013) ou Danny Boyle (2015).
Je doit avouer que DB fait une réalisation beaucoup plus mature que JMS. Boyle utilise bien son expérience de ses nombreux films. Il ne fait pas une (sur) abondance de flashback. Quelques scènes ici et là. Suffisant. Le problème dans le cas de Stern, c’est le scénario. Un scénario disons assez ordinaire sans éclat. Un peu amateur. Une réalisation somme tout classique.
Avantage Dany Boyle.

Acteurs: Ashton Kutcher (2013) ou Michael Fassbender (2015).
AK fait un Steve Jobs très réaliste. La ressemblance est frappante. On voit bien qu’il a étudier la démarche, les gestuels et les mimiques. Il est intense. On y croit. Impressionnant dans son rôle.
MF fait une interprétation de Jobs une version très personnel du personnage. Mais la similitude n’y est pas. On y croit plus vers la fin du film avec ses lunettes rondes et son fameux col roulé noir. Mais Fassbender est un très bon acteur et il est excellent dans ce film.
Avantage:Ashton Kutcher.

Le Film: Jobs (2013) ou Steve Jobs (2015).
Jobs de 2013 est satisfaisant, intéressant. Ceux qui ne le connaissait pas on une bonne biographie pour apprécier ou detester ce génie. En conclusion, ce n’est pas la déconfiture.
Steve Jobs de 2015, un excellent film somme tout. Le seul problème, c’est qu’on se concentre sur trois événements tel que mentionné plus haut. Il manque des moments importants de la vie de SB. Ces oublies (volontaire?) finissent par dérangés. Terminé le film avec des questionnements n’est pas l’idéal.
Avantage: hummm…pas facile…Jobs (2013).

Bon cinéma.

Le visionneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *