Films d’horreur centenaires : Un film/un siècle

Je ne les ai pas tous vus et je ne les ai pas tous compté mais je peux affirmer qu’il existe un nombre incalculable de film d’horreur/d’épouvante et je ne parle même pas des films de série B. L’influence du genre d’horreur cinématographique se fait sentir dès le début du cinéma. On considère communément Georges Méliès comme le pionnier avec des films tels que Le Manoir du diable en 1896 et La Caverne maudite en 1898. Faut attendre jusque dans les années 20 pour les réels débuts des films d’horreurs muets.

La vogue du public pour ce genre sera véritablement lancée grâce, principalement, au cinéma expressionniste allemand, dont l’œuvre emblématique reste encore Le Cabinet du docteur Caligari (1920). Deux ans plus tard, sort l’autre film allemand muet de référence du genre, Nosferatu le vampire, probablement l’une des œuvres les plus importantes pour l’émergence du genre. Depuis ce temps, jusqu’à aujourd’hui, le cinéma d’horreur ou d’épouvante a toujours eu sa place dans ce genre cinématographique.

L’halloween arrive à grands pas. Comme tradition, on passe l’halloween avec nos jeunes enfants déguisés et on fait du porte-à-porte pour avoir nos bonbons favoris. Pour les plus vieux, on s’installe devant notre écran de TV et on regarde, souvent, en rafale, des films d’horreur.

Voici quelques suggestions de film qui ont traversé les années. On les regarde encore avec plaisir peu importe l’année. Certains ont bien vieilli d’autres moins. Mais une chose qui est sûre, ils nous ont marqué pour la peur et l’angoisse qu’ils ont provoquée chez nous.

Petit avertissement, ce n’est pas un top 10 des meilleurs films d’horreur, mais bien des suggestions. Ne chercher pas les Jason Voorhees, Micheal Myers ou Freddy Krueger. J’avais envie de vous proposer des films qui se sont effacés de notre mémoire momentanément mais qui ont marqué notre jeunesse ou notre adolescence.


Année 20 : Nosferatu le vampire (1922)
Pour l’ambiance particulièrement morbide du film et la terrifiante prestation de Max Schreck dans le rôle de Nosferatu. Faire du cinéma d’horreur muet et sans effet spéciaux, c’était digne d’un exploit.

 

 


Année 30 : Frankenstein (1931)
Le film fut un succès public et critique, il engendra de nombreuses suites et devint un film d’horreur emblématique. Culte. Boris Karloff fut à jamais identifié à Frankenstein. Seul la performance de Robert DeNiro (1994) égale celle de Karloff.

 

 


Année 40 : Le récupérateur de cadavre (1945)
Il s’agit de l’histoire d’un diabolique fossoyeur (joué par Boris Karloff) qui fournit, sans honte, un professeur en cadavres frais. Pour le duo Karloff/Lugosi. Scénario original pour cette époque.

 

 


Année 50 : La mouche noire (1958)
La mouche noire montre un scientifique défiguré par une expérience ratée. Un classique de la SF peut-être plus connu sous la signature Cronenberg qui en fit un remake plus trash dans les années 90. Cette première “édition” garde un charme rétro et des effets spéciaux forcément désuets. Ce qui ne gâche en rien ce film.

 

 


Année 60 : La nuit des morts-vivants (1968)
Avec le regretté Georges A. Romero à la réalisation. Probablement le tout premier film de zombie. Le succès rencontré par le film, tourné avec un petit budget, en a fait un des plus rentables du cinéma indépendant. Il y a 5 suites. Avis aux intéressés.

 

 


Année 70 : Massacre à la tronçonneuse (1974)
Ce film est considéré comme l’un des films d’horreur les plus importants de tous les temps. Il contribue à jeter les bases des Slasher bien avant les Vendredi 13 de ce monde. Violent, sanglant, intense, il ne laisse personne indifférent à la fin de la projection.

 

 


Année 80 : Jeu d’enfant (1988)
Le nom complet de Chucky, Charles Lee Ray, est inspiré de célèbres tueurs : Charles Manson, Lee Harvey Oswald et James Earl Ray. Juste regarder la poupée immobile, il y a un genre d’inconfort. Ce qui en fait, le charme de ce film. Plusieurs suites mais qui n’ont jamais égalé le premier.

 

 


Année 90 : Le Projet Blair (1999)
Plusieurs aiment, plusieurs détestent. Mais ce film ne laisse personne indifférent. Film horrifique tourné à la manière d’un documentaire, le genre était une excellente idée. Le réalisateur décide de jouer sur la tension psychologique et l’imagination du spectateur plutôt que sur les effets spéciaux. Même le jeu de la caméra sur l’épaule donne une impression de réalisme.

 


Année 2000 : Jeepers Creepers (2001)
Tout le long du film on nous laisse croire que nous avons affaire à un genre de vieux Texan. Mais quelle surprise lorsqu’on découvre cette genre de « chose » donc je suis incapable de décrire. Cette bête, elle est superbe. Justin Long est vraiment excellent. Pis le film garde son coté « fun » avec quelques touches d’humour vraiment sympathique et qui, paradoxalement, contribuent au coté malsain de l’ensemble du film.

 


Année 2010 : La conjuration (2013)
Ce long métrage est pour moi le film du siècle. Tout y est pour faire frémir les amateurs de ce genre. Une histoire vraie bien développée avec un scénario béton. Un film d’horreur digne de se nom. Un timing parfait. Une musique angoissante. Des portes qui craquent, des chaises berçantes qui grinchent. Un jeu de lumière et de noirceur insoutenable. Et le second film est aussi bon que le premier !!!

 

 

P.S. : il n’y a pas juste les films qui ont évolués au cours des années. Les affiches également. Jetez un coup d’œil.

Bon cinéma.
Martin “Le Visionneur” Boisvert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *